Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

26 février 2018 - Raquettes Payolle Esclozes

26 Février 2018 , Rédigé par Jacky Publié dans #Saison 2018

26 février 2018 - Raquettes Payolle Esclozes

Tous les guides touristiques l’écrivent, « Vous marcherez à la rencontre du passé, où, pendant la saison estivale, hommes et bêtes montaient en altitude chercher fraîcheur et herbe verte. Ils vivaient alors, plusieurs mois durant, une vie rustre, dans des hameaux de cabanes entourés d’enclos et de pâturages : les Courtaous. Difficile de résister de voir ou revoir ce patrimoine.  Départ des 4 Veziaux, 9h45. La température fleurte le 0°. Sitôt passé le camping, nous obliquons à droite pour atteindre un petit plateau et suivons une très large piste jusqu’à la bifurcation de la boucle que nous allons parcourir. Nous optons pour la piste « Basse » à gauche, qui monte en pente douce, parallèle au Gaoube d’Artigussy. Nous dépassons la cabane du même nom à 10h30. La neige tombée en abondance mercredi dernier et le ciel parfaitement bleu, nous offrent un paysage magnifique. 11h10, nous atteignons le petit pont qui précède l’accès à la cabane des Esclozes. Il est tôt, une variante s’impose. Nous poursuivons tout droit pendant une demi-heure sur la piste du lac de Montarrouye. Nous traversons le torrent et rebroussons chemin sur l’autre rive, pour le casse-croûte à la cabane que nous atteignons à 11h50. 12h40, nous poursuivons notre chemin par la piste « Haute » qui surplombe en partie notre trajet du matin. Sur notre gauche nous apercevons les petits hameaux de Le Sarrat de Bon, Pradille, puis nous tournons à droite pour regagner la forêt et descendre vers la bifurcation du matin. Il est de bonne heure et une deuxième variante s’impose. Nous laissons la large piste de gauche et poursuivons tout droit pour contourner le large plateau traversé par le ruisseau de La Prade. Arrivés à la voiture, 15h00, il fait soif. Après deux tentatives infructueuses dans deux établissements, nous battons en retraite pour regagner Lannemezan. Attention, cet été, il risque d'y avoir un nombre important de Morts par soif dans le secteur si les gérants conservent les mêmes saisonniers. Nous avons parcouru 12 Km avec un dénivelé de 350 m.

Jacky

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article