Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

6 & 7 août 2012 Le Petit Vignemale

9 Août 2012 , Rédigé par Jacky Publié dans #Saison 2012

02 

Pas moins de 1700m de dénivelée et 26 km parcourus pendant ces deux jours. Départ du Pont d'Espagne sitôt prit le casse croûte de midi. Nous atteignons rapidement le très joli et célèbre lac de Gaube connu également pour sa tragique noyade survenue le 20 septembre 1832 (voir ci après) http://www.loucrup65.fr/pgie0685.htm 

Il y a déjà beaucoup de monde car son accès est possible par télésiège. Nous progressons tranquillement sur un sentier très agréable vers le refuge des Oulettes de Gaube où nous allons passer la nuit. Les dortoirs de 18 places et le réfectoire sont corrects, malheureusement le responsable du moment manque visiblement d'expérience (et de motivation) et semble un peu dépassé pour gérer l'importante fréquentation du refuge. Qu'importe, après le souper (soupe aux choux très claire, pâtes bolognaise, feuille de fromage de brebis et mousse au chocolat) nous allons nous coucher pour essayer de dormir, ou plutôt de nous reposer, avant d'attaquer notre 3000 demain.

6h00, il fait déjà très clair, les nuages de la veille sont partis et, face à nous, de la fenêtre du dortoir nous pouvons admirer le Vignemale et son glacier. Toilette rapide, petit déjeuner modeste et nous voici fin prêts à 7h00. Il fait 5°, la montée vers la Hourquette d'Ossoue est régulière et sans difficulté mais le vent est très fort par moment et la polaire et le coupe vent ont vite recouverts les bras nus des téméraires. Nous atteignons le col vers 9h30, nous apercevons le refuge de Baysselance en contrebas . La seconde partie est un peu plus difficile car le vent a redoublé de violence et le sentier moins tracé. 10h30, notre objectif est atteint, le vent n'a plus d'emprise sur nous, la vue est grandiose. A l'ouest, le Vignemale 3298 m où nous apercevons plusieurs personnes, avec d'un coté le glacier des Oulettes, de l'autre le glacier d'Ossoue où progresse une cordée de 6 personnes. Au nord, le vallon de Labas, le pic de la Sède 2976 m, le pic de Labas 2946 m, etc... après une bonne 1/2 heure de contemplation, nous redescendons vers la hourquette d'Ossous et regagnons le refuge ou nous espérons déguster une bonne omelette. Confectionner ce modeste plat est trop compliqué pour notre "endormi" et nous devrons nous contenter des restes de la bolognaise de la veille. Sitôt ce mémorable repas avalé, nous regagnons le pont d'Espagne en croisant une foule considérable tout au long du parcours. Durant cette journée nous aurons effectué 900 m de dénivelée positive, 1700 m de dénivelée négative et 18 km. N'oublions pas de féliciter Nicole pour son premier 3000.

Photos: Marco, Jean-Claude F, Jacky

 252-Petit-Vignemale  

 

Un "comte" à dormir debout 

Henri Russell (1834-1809) était comte, fils d'un aristocrate irlandais et d'une gersoise. Et puis il était fou, fou des Pyrénées. Non qu'il n'ait connu autre chose: il a voyagé frénétiquement. Mais il a fini par conclure "on a beau faire le tour du monde, on ne saurait rien voir de plus sublime que les dernières minutes d'une belle soirée d'automne sur les sommets glacés des Pyrénées". Il élut donc domicile carrément en contrebas du sommet du Vignemale, où il fit creuser des grottes, et dont il obtint même la propriété pour 99 ans.Pendant trente ans, il vécut là durant la belle saison, dans un total dénuement, jouissant de la solitude des sommets, mais recevant en grand seigneur ses nombreux amis. Cela ne l'empêchait pas de partir souvent gravir d'autres montagnes, et de mener en hiver une vie très mondaine à Pau.

(article receuilli dans "les Hautes Pyrénées à pied" de la FFRP)

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Henry_Russell

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

yvette et guitou 10/08/2012 13:44


Un grand cocorico pour votre sortie au Petit Vignemale et merci encore pour ces superbes photos.(Vou êtes des  champions).