Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

26 mars 2012 - circuit du Bédat à Bagnères de Bigorre (65)

26 Mars 2012 , Rédigé par Jacky Publié dans #Saison 2012

 002

 

Capture-Earth-Bedat-26-03.JPG

 

Départ tout en douceur en cheminant le long du ruisseau d'eau tiède situé dans le parc de l'ancien établissement thermal (conservatoire botanique pyrénéen et musée du marbre). Nous empruntons un large chemin qui monte vers les allées dramatiques (voir ci-dessous). Après une quinzaine de lacets et un long cheminement horizontal d'où nous pouvons contempler Bagnères et sa périphérie, nous redescendons vers la Croix de Manse puis nous remontons un petit sentier conduisant à la Vierge du Bédat. Nous poursuivons ensuite sur le chemin de crête jusqu'à la table d'orientation autour de laquelle nous nous installons pour le casse-croûte. Après la pause et un tour d'horizon, nous suivons le chemin qui conduit au col du Bédat puis au col du Mont-Olivet. Ensuite vient la modeste "fontaine des Fées" puis la grotte du même nom. Nous continuons sur un agréable sentier qui nous ramène directement au parking sans passer par les rues de Bagnères. Nous avons parcouru environ 8 km avec une dénivelée cumulée de 370 m.

Photos en cliquant sur le lien suivant:

 http://www.section-montagne-slv-lannemezan.fr/album-2042843ht.l    

   

Le vallon de Salut et le Bédat, site classé en 2007 (Hautes-Pyrénées)

Par décret du 20 décembre 2007, publié au Journal officiel du 22 décembre 2007, a été classé parmi les sites du département des Hautes-Pyrénées, l’ensemble formé par le vallon de Salut et le Bédat, sur le territoire de la commune de Bagnères-de-Bigorre.

Superficie : 244 ha.

Critères de classement : pittoresque et historique.

Bien que la partie nord du site, formée par le massif forestier du Bédat, montre des paysages différents de la partie sud, qui inclut le parc thermal, l’ensemble présente une unité certaine. Le massif du Bédat, qui culmine à 862 mètres d’altitude, offre des vues remarquables sur le parc thermal et sur le centre urbain de Bagnères-de-Bigorre. Ce massif, composé d’essences forestières variées, constitue pour la ville un écran végétal de qualité. Ses cavités souterraines et ses fontaines aménagées contribuent à son intérêt pittoresque. A l’est du vallon de Salut, les allées Maintenon forment un ensemble remarquable par leur caractère majestueux et leurs vastes proportions. Un linéaire de 895 mètres de ces allées, comprenant 571 arbres de 14 essences différentes, est inclus dans le site classé. Autre composante paysagère de grand intérêt du vallon de Salut, côté ouest et à mi-versant des pentes du Monné, les allées dramatiques sont constituées par un alignement de hêtres, de châtaigniers et de chênes et offrent des vues sur l’ensemble du site. L’intérêt historique du vallon de Salut et du Bédat est essentiellement lié à l’activité thermale. Les sources de Bagnères furent connues dès l’époque romaine et le thermalisme y connut un grand succès au XVIIIème siècle et surtout au XIXème siècle. La toponymie conserve les traces de l’histoire du thermalisme. Ainsi l’appellation des allées Maintenon évoque le séjour à Bagnères de Madame de Maintenon et celle des allées dramatiques rappelle le souvenir des acteurs qui venaient en cure au parc thermal au XIXème siècle.

 Madame de Maintenon (née Françoise d’Aubigné le 27 novembre 1635 à la prison de Niort et décédée le 15 avril 1719 à la Maison royale de Saint-Louis de Saint-Cyr-l'École) est une dame française des XVIIe et XVIIIe siècles qui fut l'épouse puis la veuve de Paul Scarron. Par la suite, elle fut titrée marquise de Maintenon. Elle est la fondatrice de la Maison royale de Saint-Louis.

Gouvernante des enfants naturels de Louis XIV (1638–1715), roi de France et de Navarre, elle devint secrètement son épouse après la mort de la reine en 1683, attirant à elle autant la flagornerie que la haine de la cour et de la famille royale.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article