Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #saison 2013 tag

14 octobre 2013 Lacs Oo, Espingo, Saussat (31)

14 Octobre 2013 , Rédigé par Jacky Publié dans #Saison 2013

Groupe.

Départ des granges d'Astau en suivant le GR 10 qui s'élève en lacets jusqu'au lac d'Oo et son refuge à 1504 m. Face à nous la cascade de 100 m plonge dans le lac un peu sombre suite aux derniers orages. Nous poursuivons sur le sentier dans le bois qui surplombe le lac par la gauche. Les lacets sont assez raides, parfois pavés. Nous laissons le GR 10 qui part sur la gauche vers Superbagnères et nous arrivons au col d'Espingo à 1967 m. Sur la droite le refuge du même nom domine le lac en contrebas, lui aussi très sombre. Les troupeaux habituellement nombreux dans ce secteur sont redescendus dans la plaine, les premières neiges recouvrent déjà la Tusse de Montarqué. Il est 11h30 et nous décidons de poursuivre vers le lac de Saussat 1921 m pour casser la crôute. 13h15, nous regagnons la vallée par le même chemin. 16 km et 1000 m de dénivelé pour cette super balade dans le Haut Luchonnais.

Photos Jacky en cliquant sur le lien ci-après   215-Lac-Saussat  

7 octobre 2013 - Pic Cabaliros (65)

8 Octobre 2013 , Rédigé par Jacky Publié dans #Saison 2013

1158jc
A cheval entre le Val d'Azun et Cauterets, le Cabaliros offre un des plus beaux panoramas de la région. Facile d'accès par temps clair depuis Sireix, sa superbe table d'orientation permet d'identifier une multitude de sommets à 360 °. ( l'Ossau, le Vignemale, le Moun Né, le Balaïtous, le Néouvielle, etc...) Belle journée malgré l'arrivée des nuages en début d'après midi. 12 kms parcourus, 750 m de dénivelé.
Photos Jean-Claude F et Jacky

5 octobre 2013 Fête de la SLV

6 Octobre 2013 , Rédigé par Jacky Publié dans #Saison 2013

1006

Malheureusement, pas beaucoup "d'actifs" pour cette fête de la SLV 2013. 10h00, départ des marcheurs sur le parcours préparé par Michel et Nicole. 11 km parcourus entre la SLV et Capvern sur un sentier parfois humide en alternance en sous bois ou en longeant le canal. Nous arrivons à la salle à 12h30 où nous sommes attendus pour l'apéritif. Les rillettes débutent le repas pendant que Jean-Claude, notre virtuose de la plancha, jongle avec ses instruments et les magrets de canard, soigneusement disposés et servis à table par une équipe bien rodée. La glace et le café suivent et après avoir débarrassé les tables et sollicité les lave-vaisselles, trois groupes se forment. Les "violents" qui vont casser du fer, entre deux averses, sur le terrain de boules. Les "calmes" qui vont taquiner les livres de la bibliothèque. Les "patients" qui vont cerner les 600 pièces du puzzle disposé sur une table à l'écart. 19h00, les parties sont terminées, toutes les équipes ont gagné et perdu , seule la bonne humeur a tout gagné. Le comptoir de la salle sent une forte affluence se diriger vers lui, c'est l'heure de l'apéro pendant lequel on refait le monde. C'est ensuite au tour du buffet froid de se faire du souci sous nos assauts. Pendant 3 bonnes heures, les savoureuses histoires des uns, les rires des autres couvriront le bruit des couverts dans les assiettes. 23h00, il y a des paupières qui sont lourdes. Brusquement, telles des fourmis, un ballet se met en place. En quelques minutes les tables sont débarrassées, démontées, rangées, les chaises empilées, 2 ou 3 balais rassemblent les quelques miettes. Il est l'heure d'aller se coucher. Devant la porte, les conversations et rires se poursuivent encore. C'est toujours comme ça à la SLV, on est pas pressé de se séparer.

Photos Jacky en cliquant ci après.   217-fete-slv-2013  

23-09-2013-Lacs Nère & pic Hourgade

24 Septembre 2013 , Rédigé par Jacky Publié dans #Saison 2013

Groupe

13.27

Pour cette journée d'été indien, il fallait un pic d'exception. Le Hourgade, (2964 m) fait partie de ceux là. Pour l'atteindre, depuis le télésiège des cimes de la station de Peyressourde, son parcours est très varié. Une longue sente traverse  la montagne d'Artigou sur des pentes herbeuses raides mais sans difficulté. Nous traversons avec prudence un important éboulis. Le sentier croise le GR 10 au Couret d'Esquierry, où trône une très belle cabane toute récente. Nous poursuivons sur la droite, une petite barre rocheuse est à franchir avec précaution, au-dessus nous dominons une profonde entaille creusée dans une roche très sombre. Nous atteignons un petit étang et le petit lac de Nère à 2380 m, puis le grand lac de Nère  à 2430 m. Il est 11h45, une partie du groupe décide de rester sur ses berges pour le casse-crôute. Nous contournons le lac par la gauche en suivant les cairns au pied de la falaise puis nous progressons dans le cirque sous le pic de Nère. Passage près d'un petit laquet à 2730 m, nous arrivons vers l'Etang supérieur 2840 m (un des plus haut de la région). Compte tenu des 3 semaines précédentes sans sortir, la fatigue se fait sérieusement sentir mais sous l'impulsion de Jean-Claude L et de Francis, nous décidons de piocher dans les réserves pour escalader le couloir menant à la brêche précedant de 40 m le sommet. Photos souvenir et redescente vers l' Etang supérieur pour la pause. Nous rejoignons le groupe resté au grand lac et regagnons les véhicules par un sentier situé en contrebas de l'aller, offrant une très belle vue sur les cascades du ruisseau de Nère. Nous avons parcouru 15 km avec 1200 m de dénivelé. 

Photos Jacky et Jean-Claude F, en cliquant sur le lien ci-dessous  

218-lacs-Nere-et-Pic-Hourgade  

28 août 2013 Circuit Plan Serveto Plan

28 Août 2013 , Rédigé par Jacky Publié dans #Saison 2013

    1347jb

Superbe balade en boucle entre PLAN et SERVETO en passant du GR 19 au PR HU 37, pas toujours evidents à suivre, compte tenu de la médiocrité des cartes Espagnoles. La deuxième partie entre Serveto et Plan nous à offert de magnifiques paysages dans ce paradis à vautours. 12 km et 500 m de dénivelé pour cette sortie de type "Sentiers d'Emilie".

Photos Marco, Jean-Claude F, Jacky   219-plan-serveto-plan  

19 août 2013 La Soula et (presque) Pouchergues

20 Août 2013 , Rédigé par Jacky Publié dans #Saison 2013

Groupe

Temps très maussade pour cette sortie dans le Louron. Départ du pont de Prat à 8h00 dans un épais brouillard. Les dégats des dernières intempéries sont encore très visibles sur les berges de la Neste de Clarabide. Le paysage est restreint jusqu'au refuge que nous atteignons vers 10h30. Genevieve décide de nous attendre ici et nous poursuivons en direction du lac de Pouchergues. Nous progressons facilement en suivant les très nombreux cairns disposés tout au long d'un agréable sentier. Le brouillard persistant, nous décidons de nous diriger vers la cabane Prat Cazeneuve pour casser la croûte et éventuellement poursuivre vers le lac situé à 2 ou 300 m de celle ci. Nous n'atteindrons jamais l'objectif car je me suis lamentablement planté en loupant l'embranchement conduisant à la cabane et en suivant les cairns conduisant directement à la liaison Cabane Prat / Caillauas. 2 ou 3 passages délicats nous ont contraint de faire demi tour jusqu'a la bifurcation loupée (très peu visible) où nous avons mangé. Pendant le retour, Louis qui connait bien le secteur nous informe qu'il n'y a pas que des ours dans les Pyrénées et nous invite à le suivre, pas très loin du refuge de La Soula pour nous montrer un magnifique requin blanc...... SI SI, regardez les photos et vous comprendrez. Vers 17h00, le brouillard se transforme en bruine et 1h00 plus tard en pluie fine, il est temps d'arriver aux véhicules. Journée peu mémorable pour les paysages mais intéressante pour le maintien de la forme. (1000 m de dénivelé et 20,5 km parcourus)

Photos Marco et Jacky  220-Soula-Pouchergues

 

12 août 2013 Lacs bleu et vert du Chiroulet

15 Août 2013 , Rédigé par Jacky Publié dans #Saison 2013

Lacs bleu et vert du Chiroulet aout 2013 031

Photos Marco et Jean-Claude F..   221-lacs-bleu-et-vert-Bagneres

5 & 6 août 2013 Lac Bleu et Turon du Néouvielle

8 Août 2013 , Rédigé par Jacky Publié dans #Saison 2013

Groupe

051254jb

061230jb 

Photos 222-Lac-Bleu-et-Turon-Neouvielle

Le refuge de la Glère (2153 m) est la porte d'entrée d'un bassin lacustre remarquable. Entre 2100 m et 2700 m, une quinzaine de lacs sont éparpillés dans ce cirque glaciaire, (la Glère, coume Escure, la Mourèle, la Manche, Estelat inférieur, Vert, Estelat supérieur, bleu, glacé, et de nombreuses laquettes). Cet amphithéatre est dominé par la masse imposante du pic de Néouvielle (3091 m), encadré par de fines crêtes (de la Mourèle) et d'élegantes aiguilles (Campanal de Larrens) et le Turon de Néouvielle que tout le monde semble dédaigner, nous étions les seuls à l'approcher ou le gravir durant ces deux jours, ce qui nous a laissé toute la place à son sommet pour contempler tout à notre aise, le magnifique lac barrage du Cap de Long (110 ha), au loin le cirque de Gavarnie et sa brèche de Roland, le Taillon etc.. etc.. Retour aux véhicules en repassant par le refuge de la Glère où nous avions passé la nuit et ou nous avons été très bien accueillis par la gérante et son assistant.   

29 juillet 2013 lac de l'Oule, lac supérieur de Bastan, col de Bastan

30 Juillet 2013 , Rédigé par Jacky Publié dans #Saison 2013

1418.jb
Lac Supérieur de Bastan 2260 m
 
1336.jb
Col de Bastan  2481 m
 
Départ du parking d'Artigusse, il fait un peu frais, la piste est large et très agréable jusqu'au lac de l'Oule (1819 m). Ensuite, c'est une succession de lacs microscopiques et grandes étendues d'eau (lac inférieur 2141 m, lac du milieu 2215 m). Nous bavardons avec un berger venu de la région de Béziers, en estives pour 3 mois. Nous arrivons au petit refuge de Bastan 2250m (20 places) et 300 m après, nous atteignons le lac Supérieur 2260 m. Cette palette se compose toujours par des sentiers où les montées ne sont jamais très longues. Pause casse-croûte, puis sieste pour certains, ascension du col de Bastan 2481 m pour d'autres. 1 heure et demie plus tard, le groupe est recomposé et nous redescendons vers Artigusse. Le temps est magnifique c'est les vacances, il y a une foule impressionnante pour profiter de ce magnifique site, dominé par le Néouvielle et son glacier. Nous avons parcouru 18 et 21 km, 840 et 1060 m de dénivelé. 
Photos Jean-Claude F et Jacky
 

8 juillet 2013 pic Le CAGIRE 1912 m

8 Juillet 2013 , Rédigé par Jacky Publié dans #Saison 2013

 Groupe
11.44.jcf 
8h30, départ du col de MENTE 1349 m. Nous empruntons la route forestière, en légère descente, jusqu'à un gros cairn à gauche indiquant la direction de la  cabane de Larreix 1470 m, et sa fontaine qui permet de faire le plein des gourdes avec de l'eau fraîche. Ensuite passage dans le Bois du Mail où la pente s'accentue et nous atteignons le Pas de l'âne 1708 m à 10h20. Nous bifurquons à droite au pied du sommet de Pique Poque 1898 m, nous passons à coté d'un gouffre protégé par un petit grillage et nous arrivons au Cagire 1912 m à 11h30. Depuis le sommet, le panorama à 360° reste un des plus complets de la région. A 11h45, nous redescendons au col de Pas de l'âne où se fera la pause casse-croûte, car le sommet est infesté de mouches. 13h30, une partie du groupe redescend par le trajet de la montée et l'autre fera la boucle par le col de l'Escalette, la cabane de l'Escalette. Retour aux véhicules à 15h30. Avant de se séparer, nous avons dégusté une boisson fraîche bien méritée à l'auberge du col. distance 12km, dénivelé 1000 m. Journée très chaude, l'été est enfin arrivé. Lundi prochain repos. 
Dans le pantéon pyrénéen, Kagiri est la divinité associée au pic de Cagire. Il s'agit en fait d'un dieu inventé à la suite d'une mauvaise lecture par Castillon d'Aspet  (milieu du XIXe siècle) d'un autel funéraire d'Arguenos (Haute-Garonne), qu'il avait pris pour un autel votif.
Photos Jean-Claude F & Jacky   225-Le-Cagire
12.13.jcf 
 
     
 

1er juillet 2013 Le Mont d'Aspet 1849 m

1 Juillet 2013 , Rédigé par Jacky Publié dans #Saison 2013

10.38.jb

L'accès au col de Menté étant inaccessible, c'est à nouveau la vallée de Nistos et plus particulièrement "la montagne d'Artiguous" qui a notre visite pour cette première sortie de juillet. Nous optons pour le Mont d'Aspet et ses 1849 m puis les estives situées en contre-bas coté sud où nous prendrons le casse-croûte. Ensuite, direction la station de Nistos par les pistes de ski de fond. Journée agréable malgré des nuages bas survenus en début d'après midi. Dénivelé  520 m, distance 9 km.

Photos Jacky 226-Mont-d-Aspet  

24 juin 2013 Le Tourroc 1541 m en circuit

24 Juin 2013 , Rédigé par Jacky Publié dans #Saison 2013

10h48.jb

Ce très beau belvédère, dominant la plaine Commingeoise, est assez dur à atteindre. Non pas par le manque de balisage, mais par une pente parfois très raide sur 950 m de dénivelé. La journée est très fraîche pour ce 24 juin et les pauses sont courtes pour éviter de se refroidir. Au sommet, le paysage est un peu restreint à cause de la brume côté plaine et des nuages bas côté montagne. Le temps, non menaçant, nous permet d'effectuer le retour proposé par Francis, en boucle par Ourde, Mauléon Barousse, Bramevaque, Sacoué. Le départ s'effectue côté sud par une pente très difficile. Il n'y a pas de balisage et il faut toute l'expérience de Gaby pour nous conduire à travers cailloux instables, herbes humides et feuilles glissantes. Après le casse croûte pris au pied de la magnifique barre rocheuse dominant le bois Pujalin, nous nous dirigeons vers Ourde dans une multitude de pistes forestières en forme de labyrinthe. Mention très bien à Maurice qui a très bien maîtrisé son appréhension sur ce genre de parcours. Nul doute qu'il est fin prêt pour faire "Son MONTAIGU". Après Ourde, Mauléon et le sentier surplombant la "Maison des sources" conduisant au château de Bramevaque. Visite rapide des ruines dont la restauration semble suspendue et dernière ligne droite vers Sacoué. Nous avons parcouru 18 km avec un dénivelé de 1200 m.

Photos Jacky ci-après   227-Tourroc-Circuit

17 juin 2013 Casque du Lhéris depuis Asté

17 Juin 2013 , Rédigé par Jacky Publié dans #Saison 2013

DSCF3397

Le départ se fait tranquillement depuis le parking de la Fontaine de Crastes, (voir article de La Dépêche du Midi ci-dessous) située à 1,5 km du village d'Asté. La piste est large jusqu'à "La Grande Roche". Le sentier, alternativement agréable et très costaud, se poursuit pendant 500 m de dénivelé , à travers bois, jusqu'au plateau du Lhéris. L'ascension devient plus raide jusqu'au Cairn somital à 1595 m. Belle vue sur le pic du Midi, le Bassia, le Teilhet, Bagnères de Bigorre, etc. Le casse-croûte sera rapide car de méchants nuages noirs apparaissent à l'ouest. Ils s'égoutteront un peu lors de la descente rendant quelques passages assez glissant. Petite halte à la Fontaine de Craste et retour aux véhicules vers 15h00 en étant plus mouillés par les Kway que par les nuages. 950 m de dénivelé et 14 km pour cette sortie.

Photos Jacky en cliquant ci après 228-Lheris-2013 

Jacky 

BAGNERES-DE-BIGORRE (65) - PATRIMOINE - CONNUE DEPUIS QUATRE SIÈCLES À ASTÉ

Situés à quelques encablures de la commune d'Asté, dans la vallée de la Haute-Bigorre, le vallon et la fontaine de Crastes, par beau temps, sont un lieu de promenade très fréquenté. La fontaine, aux eaux célèbres depuis des décennies et aux indications thérapeutiques reconnues est un site de toute beauté depuis les aménagements qui y ont été réalisés il y a quelques années. Mais, qui fréquente ces lieux ? Des gens qui viennent de très loin pour chercher de l'eau, se baigner dans le ruisseau, ou y faire tremper leurs chiens. On dit que les maladies canines de peau ne résistent pas très longtemps à l'action de cette eau. Françoise Laguerre, originaire de La Rochelle (Charentes Maritimes), en vacances en Bigorre, a l'habitude d'y venir accompagnée de toute sa famille.

«Il paraît, confie-t-elle, qu'il ne faut pas en boire tout le temps, mais seulement en cures de quelques jours. Il semblerait que cette eau soit bonne pour toutes les maladies de peau et du cuir chevelu, comme l'eczéma ou le psoriasis. De plus, la promenade est particulièrement belle. Jocelyne Parmentier habite Tarbes. 7 à 8 fois par an, elle vient à la fontaine de Crastes avec sa famille et ses trois chiens. Sa fille, une adolescente d'une quinzaine d'années, trempe ses pieds dans le ruisseau. «C'est comme cela qu'elle soigne son eczéma, explique sa maman. Quand on vient, elle reste des heures les pieds dans l'eau. ça lui fait beaucoup de bien».

Selon un prospectus que l'on peut se procurer à Asté, la source est connue depuis plus de quatre siècles, «Henri IV l'utilisait pour ses propriétés curatives». Des résultats d'analyses réalisées par la DDASS en 1997 montrent que cette eau est très minéralisée, qu'elle contient beaucoup de sulfates, du calcium, des bicarbonates, ainsi qu'un bon taux de magnésium. Un projet d'embouteillage avait même été envisagé au cours des années 1990. Un projet qui sera finalement abandonné. Aujourd'hui, on est en droit de se demander si cette eau a réellement des propriétés miraculeuses ou bien si c'est seulement le bouche à oreille légendaire dans la vallée qui a assis sa réputation. Quoi qu'il en soit, que l'on choisisse de se rendre à la fontaine pour y soigner une maladie, pour boire l'eau ou pour un repos mérité dans l'aire de pique-nique aménagé, Crastes est de toute façon un superbe endroit de promenade. De notre correspondant Miguel.

 

9 & 10 juin Le toit des Pyrénées

12 Juin 2013 , Rédigé par Jacky Publié dans #Saison 2013

aneto 5 

Petite charade :

Mon premier débute l'alphabet....

Mon second trône au milieu du visage....

Mon troisième est le contraire de tard....

Mon tout perturbe le sommeil de 5 copains et agace nos épouses depuis plusieurs mois.

Celles et ceux qui nous côtoient régulièrement ont trouvé facilement la réponse : ANETO

Il est 9h00 ce dimanche 9 juin, le moral est un peu bas vu l'état du ciel. Direction la vallée Espagnole de Bénasque. A Hêches nous prenons Pascal, qui sera notre guide pendant ces 2 jours, puis à Arreau, c'est Louis qui rejoint le groupe. Pendant le trajet nous nous disons que le soleil va faire son apparition à la sortie du tunnel de Bielsa. Que nenni, les 180 km sont alternance de pluie et crachin. Arrivés à hauteur de l'hôtel de Bénasque, la route qui conduit au parking de La Besurta est obstruée par une importante couche de neige. Les engins de déneigement sont stationnés à quelques mètres mais les Espagnols ne jugent pas utile de dégager ce tronçon avant le 15 juin, date à laquelle les navettes payantes sont obligatoires. Après le casse-croûte pris sur le parking de l'hôtel, nous nous dirigeons vers le refuge de La Rencluse distant de 5,4 km. Une grande partie du parcours est dans une neige épaisse et molle et il nous faudra 2h15 pour arriver sur place. Nous ne serons pas gênés, nous sommes 8 Français et 5 Espagnols à occuper ce refuge grand luxe. Dortoirs de 6 places équipés chacun de douche, lavabo et WC. A 19h30, tout le monde à table. Au menu, soupe de lentilles (excellente), rôti de porc, purée et flanc. 20h30, au lit et concours de ronflette. Il paraît que j'ai gagné (mais on juge toujours les autres par soi même......).

5h00, il est l'heure de se lever, ranger, s'équiper, et avaler un très modeste petit déjeuner. 6h00, la montée commence dans un épais brouillard très humide, on n'y voit absolument rien. Dès le départ nous sommes dans une neige épaisse et molle alors que normalement, le début du parcours s'effectue sur des rochers. Le brouillard est de plus en plus épais, nous marchons depuis 3 heures, nous n'y voyons rien, le moral baisse. De temps à autre, le soleil semble vouloir percer, Pascal a du mal à trouver ses repères. Nous traversons un passage très dangereux par son inclinaison et la tension monte. Encore une heure de cette galère et nous atteignons enfin Le Portillon supérieur fortement enneigé, ce qui rend son passage très délicat. Il fait froid, nous nous calons contre la paroi pour manger une barre, les visages sont tendus, l'envie de faire demi-tour nous effleure. Vers 10h00, le dieu des montagnards prend pitié de nous, nous ne sommes pas venus jusqu'ici pour rien, un vent violent pousse les nuages et en quelques secondes, face à nous, apparaît le seigneur des lieux trônant au milieu de son immense glacier. Le moral est à son comble et Pascal suivi de près par Gaby nous ouvre le chemin dans une neige immaculée, nous sommes les premiers à tracer la neige fraîche. L'épaisseur étant importante, nous ne pouvons pas chausser les crampons ce qui rend la progression plus difficile par moment, mais qu'importe, l'objectif est en vue. Des randonneurs à ski nous dépassent et nous montrent la voie à suivre. 12h30, nous sommes au pied du géant, il reste 4 ou 5 longs lacets très pentus pour atteindre le toit de la chaîne. 13h30, cela fait 7h30 que nous progressons et nous sommes à un jet de pierre de l'immense croix à moitié recouverte de neige et de glace. Le Pont de Mahomet, entièrement recouvert de glace est infranchissable en ce moment et le guide en interdit le passage. Le panorama est identique sur cet avant sommet. Autour de nous une multitude de 3000 et je n'ai malheureusement pas le talent littéraire pour décrire la majesté du lieu. On y est, On l'a eu, NOTRE ANETO....

Pendant une bonne demi heure nous profitons pleinement de notre privilège, nous ne sommes que 6 alors qu'en temps normal entre 50 et 70 personnes se disputent l'emplacement. Nous sommes rejoints par 2 Espagnols, tout contents d'avoir profité de notre trace. 14h00, nous entamons la descente "tout droit" avec parfois de la neige jusqu'au ventre, en direction du trou du toro. C’est Norbert Casteret qui le premier a découvert la source de la Garonne, il aurait mis des colorants qui sont réapparus vers Bossost. Encore un long cheminement et nous arrivons au parking à 19h00. Nous avons parcouru 18 km en 13 heures, à 90% dans la neige profonde, 1415 m de dénivelé positif, 1710 m de dénivelé négatif. A l'arrivée, le doyen du groupe me souffle à l'oreille, "je suis content d'être arrivé, je commence à être fatigué" et bien moi je dis Chapeau bas, Louis, respect. Après avoir enfilé des vêtements secs et rangé les sacs, le petit bruit sec d'un bouchon de champagne qui saute retentit sur le parking presque désert de l'hôtel de Bénasque, nous trinquons à notre réussite en remerciant Pascal, notre sympathique guide. Il nous reste 3h00 de route pour regagner nos foyers et DORMIR.

Jacky

Photos : http://www.section-montagne-slv-lannemezan.fr/album-2166434.html

  

1 2 > >>