Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

18 juillet 2016 - Port de Vénasque & Pic de Sauvegarde

24 Juillet 2016 , Rédigé par Gaby, Jacky Publié dans #Saison 2016

18 juillet 2016 - Port de Vénasque & Pic de Sauvegarde
18 juillet 2016 - Port de Vénasque & Pic de Sauvegarde

Lundi 18 juillet 7heures15 précise, nous retrouvons sur le grand parking de l'Hospice de France Alt 1385m, nos deux montagnards Nestois. La randonnée de ce jour sera rude, d'une part par la forte chaleur annoncée, et d'autre part, par l’importance de dénivelé à effectuer, c'est pourquoi sans trop traîner nous démarrons à 7heures30.Un petit vent glacial nous oblige à garder la polaire et même pour certains le KWAY. Nous traversons le pont de "La Pique"  puis  nous rejoignons la piste, elle vient de l'Hospice et monte vers le vallon de Vénasque nous délaissons à notre gauche le sentier qui va à la cabane de Pesson, pour atteindre la passerelle de Penjat, nous délaissons sur notre droite le chemin de l’impératrice,  nous sommes sur le chemin des mineurs et des muletiers, il est très bien tracé, débute en pente douce puis monte régulièrement mais rude montée en lacet (74 lacets jusqu'au port).Il a été utilisé par de nombreuses armées en particulier par les guérilleros antifranquistes lors de la tentative d'invasion du Val d'Aran en 1944 . Petit replat, traversée du ruisseau à gué Alt 1770m et pause "banane". Une haute falaise semble barrer le passage : c'est le Culet muraille lisse et verticale sur laquelle bondissent plusieurs petites cascades. Notre chemin va feinter cet obstacle en le contournant par la gauche, en pente plus redressée, enfin nous retrouvons un profil plus aimable et plus humain, nous voici à "la cabane de l'Homme Alt 2150m " Pourquoi ce nom "Homme" Il s'agit d'une pyramide de pierres empilées sur un rocher isolé, un cairn monumental destiné à bien marquer le passage dans le cas où des randonneurs se trouveraient en difficulté, égarés par temps de brouillard.

A peine plus haut et sur notre gauche, le terrain se creuse en une énorme cuvette baptisée "le Trou des Chaudronniers". Neuf chaudronniers de l'Aveyron périrent sous une avalanche. Il s'agissait d'un groupe d'artisans saisonniers qui parcouraient les montagnes pour se rendre d'une vallée à une autre pour exercer leur métier.

Encore 5 à6 lacets et nous voici dans le cadre des lacs de Vénasque Alt 2250m appelés aussi lac de Boum, ce qui est un pléonasme puisque Boum signifie lac, même erreur que pour le lac d'Ôo puisque Ôo signifie également lac. Nous laissons à notre droite le refuge Vénasque construit en 1961et poursuivons la sente qui surplombe le plus grand des 3 lacs. On le croirait rempli de saphir liquide, tant son eau parait bleue. La légende dit que ce lac n'a pas de fond il renferme des richesses incalculables, car jadis il ne se passait pas de semaine qu'il n'y tombât quelque mulet chargé d’or….

11heures 30 notre premier objectif est atteint "le port de Vénasque" Alt 2444m

En franchissant cette entaille, nous découvrons le magnifique panorama sur le massif de la Maladeta avec ses glaciers, le Roi des Pyrénées L'Anéto et ses 3404m quels souvenirs inoubliables, pour certains, devant la grandeur et la soudaineté du spectacle, on ressent une immense émotion. Nous reviendrons à ce lieu pour encore contempler ce site et pour la pause repas. Encore 300m de dénivelé à effectuer, sur un sentier plus montagnard, mais que de monde, tous des groupes Espagnol venant de la vallée d’Erisa.  Ce sentier qui mène au Pic de Sauvegarde Alt 2738ma été crée par un Francisco Cabellud il avait obtenu la concession d'une auberge en contrebas du col versant espagnol, tous les randonneurs voulant accéder au sommet du sauvegarde devaient payer un droit de passage une peseta. La montée fût rapide 3/4 d'heure le sommet est un belvédère, à nos pieds le lac de la Montagnette et puis tous les 3000m Luchonnais, la vallée d’Erisa, le trou du Taureau (naissance de la Garonne)

Il faut penser à redescendre car la faim commence à nous gagner. Notre pause est agrémentée par un équilibriste qui avait tendu au-dessus du port un câble (nouveau sport tendance). 14h30 descente au refuge, petit rafraîchissement et échange cordial avec le couple gardiens du refuge.

Nous sommes repartis vers 15h45 pour arriver aux véhicules à 18h15

Nous étions 9, avons parcouru 15 kms et effectué 1400m de dénivelé

GABY

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article